Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Témoignage d'outre-temps (Mireille)

 

 

 

 

Je vais dans le sentier qui glisse entre les chênes,

Suis le petit ruisseau où je t'avais trouvée

Fille de la forêt, autant que je l'étais

Du côté de l'enfance où la vie nous ramène...

 

Vent debout ,demi-nue , air fripon, yeux de ciel

Je découvris ton rire parmi les chants d'oiseaux

« Viens » crias-tu bien fort, plonge avec moi dans l'eau

Joue et profite enfin de l'éclat du soleil,

 

Fuis la morosité où la vie nous entraîne... »

Nul n'aurait pu freiner le charme de l'appel,

Ne trouverait des mots avec ce goût de miel....

Peut-être eut-il fallu être sourde, ou bien même

 

Contrôler cet élan qui m'a été fatal

Ma vie avait le poids du temps qui s'éternise

Route sans horizon , froideur de la banquise

Ou bien chagrin de trop, envie d'un terminal.

 

Faire un moment encore semblant, tricher ou rire,

Dévier , oser , plonger, rêver, jouer, vouloir,

Mon enfance riait . Je suivis sans savoir

-Cheminement venu tout au fond d'un délire-

 

Le cri de cet enfant perdu au fond de moi.

Seul le cours du ruisseau était réel . Celui

Auquel je répondais était d'une autre vie.

Je suis morte ce jour. Il faisait beau et froid.

 

Crois-moi il ne faut pas ne pas aimer la vie

Vraiment le temps qui passe peut être beau aussi...

 



23/03/2018
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres