Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Sauve qui peut (Bastian)

 Allez ! Plus vite ! Ne t'arrête pas ! Ne te retourne pas ! Dépêche toi ! Vite ! Je continue de courir. Les arbres m'environnent. Tout semble si sombre. Des branches me fouettent le visage. Les ronces m'écorchent les jambes. Pourtant j'étais bientôt arrivé au bout de mon voyage. Pourquoi m'ont ils rattrapé alors que j'étais si près du but ? Moi qui me pensais en sécurité ! Ils m'ont retrouvé alors que j'atteignais les premiers signes de verdure. Mais maintenant je ne peux pas être aussi serein. S'ils me rattrapent, se sera la fin. J'accélère la cadence même si j'étouffe. Alors c'est comme ça que je vais finir ... Je perçois une forte lumière au bout du sentier. Peut-être que j'y suis presque ! Je passe les derniers arbres alors que j'entends des cris s'élever. La lumière m'éblouit. J'arrive en trombe devant une falaise. Au fond un violent ruisseau déferle. De l'autre côté de la rive j'aperçois le lieu que j'essaie d'atteindre depuis des jours. Je panique. J'entends un tohu-bohu. Ils arrivent. Mince ! Comment passer de l'autre côté ? Je regarde autour de moi, je parviens à distinguer un pont. Oui, j'ai encore mes chances ! Je repars à toute vitesse. J'arrive. Je me retourne, leurs silhouettes se dessinent à l'orée de la forêt. Je dois traverser ... Maintenant ! Je refais face au vide et à ce pont de singe. Pourquoi l'homme a-t-il imaginé de telles inventions ! Il n'y a aucune sécurité, un coup de vent et on tombe ! Je suis sûr que si je fais un seul faux pas le pont va se retourner et vous devinez déjà quelle destination j'atteindrai ! En plus de cela les planches de bois ont l'air humides et extrêmement fragiles. Il me semble qu'à peu près une sur deux est cassée. Allez motive-toi, motive-toi, motive-toi ! De toute façon soit tu restes et tu seras perdu à jamais soit tu essaies. Je vais peut être y arriver, peut être pas, mais ici il y a au moins un espoir. Il faut accepter cette lueur. Je dois accomplir ma destinée. Si je n'y arrive pas ce sera sûrement que je ne mérite pas d'aller dans ce lieu que tous cherchent à atteindre. J'engage la traversée. Je suis déterminé. Je n'entends plus les esprits qui me poursuivent. Je tremble. Si je persévère il n'y a pas de raison que je n'y parvienne pas. On me l'a souvent dit de mon vivant, pour que ton âme soit en paix tu devras passer de l'autre côté de la rive. Ce que c'était poétique ! Si seulement ils savaient ce que c'est vraiment. J'arrive enfin au bout du pont, je me retourne pour voir les créatures qui m'ont suivi. Je suis enfin dans un endroit calme. Je leur crie : " Je vous l'avais bien dit que vous ne feriez pas de moi un esprit errant ! Je vous l'avais bien dit que je réussirais à atteindre la paix ! "



17/07/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres