Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Atelier conte -janvier 2013 . II

Il était une fois une petite fille qui vivait à l'orée de la forêt avec son père veuf.Ils s'aimaient beaucoup au point de ne jamais pouvoir se séparer. un jour l'homme tombe malade. il doit rester alité. comme il n'y a plus rien à manger, il demande à sa fille d'aller au village situé au bout de la forêt. Roséa, c'était son nom, à peur du loup, du renard, et des corbeaux criards; pour vaincre sa peur elle emmène une lampe dans laquelle est placée une bougie allumée.Elle lui servira pense-t-elle à éloigner ces animaux souvent cruels envers les petits enfants. son père l'encourage:"il ne t'arrivera rien, tu es grande maintenant, évite seulement de parler à des inconnus."



Roséa se met en route. le fait de s'éloigner de son père la peinait beaucoup. Il lui avait expliqué quel cheminprendre pour aller au village mais au troisième croisement , elle ne se rappela ce qui lui avait été expliqué et dans son désarroi elle se trompa.Au bout d'un moment la petite fille se retrouva au bord d'une rivière qui lui barrait le passage. Eclatant en sanglots en comprenant qu'elle s'était vraiment perdue, elle jeta la lampe à terre dans un geste de désespoir;....le modeste objet se transforma aussitôt en un magnifique abat-jour qui répandait même en plein jour , une lumière chaude et donc comparable à celle d'un soleil de printemps. Un magestueux oiseau mordoré avec une aigrette sur la tête demanda:"veux tu de l'aide , petite fille?". Rosea se rappela le conseil de son père: ne pas parler avec des inconnus. Elle s'enfuit en courant à travers les arbres, abandonnant la lampe, alors que la nuit commençait à tomber.



Epuisée,complètement perdue elle se demandait ce qu'elle allait devenir; alors, elle se rappela la lampe qui s'était transformée en un magnifique abat-jour et aussi de l'oiseau mordoré. Cela lui donna du courage pour aller au village chercher à manger pour son père alité. aussi séchant ses larmes , elle repartit en sautillant.



Mais soudain elle se rappela de l'oiseau et de sa question. Bien sûr qu'elle avait besoin d'aide , mais comment le trouver maintenant? tout était si obscur, et elle croyait avoir marché trés longtemps, absolument perdue, elle ne pouvait pas savoir qu'elle avait simplement tourner en rond et qu'il suffisait d'aller dans la direction contraire pour trouver sa route....Et même si elle avait peur de cet étrange abat-jour et de l'oiseau parleur elle les préférait à la noirceur de la forêt.

Elle tenta donc de marcher un peu, lorsqu'un bruit étrange l'arrêta , un bruit gutural sortait des arbres ; elle crut comprendre qu'ils lui parlaient , car elle comprenait:"à gauche..., il faut que tu ailles à gauche..."mais elle était étourdie , et surtout écrasée par sa peur. soudainement , elle sentit un battement d'ailes : l'oiseau mordoré! il avait parcouru le trajet pour la retrouver. "As tu besoin d'aide petite fille tétue?" lui dit -il. cette fois , elle affirma avec sa tête: "oui!. alors ....

"suis mon ombre , sans jamais la devancer" "mon père va s'inquiéter, que vais je lui expliquer?, il ne me fera plus confiance"....."Oh arrête de te lamenter, je vais appeler le lapin blanc d'Alice aux pays des merveilles, et avec son gros rêveil il va arrêter le temps, tu seras ainsi arrivée avant la nuit,mais je garde l'abat-jour magique pour une prochaine fois".........

 

                                          Texte collectif



22/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres