Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Atelier conte. Janvier 2013

Il était une fois une famille vivant paisiblement à la campagne. Il y avait le grand père chasseur, la grand mère qui tricotait , leurs 2 filles , une qui avait déjà un enfant en bas âge , que l'on avait mariée à un garçon du village dont le père était charron et sa soeur , 7 ans plus jeune; Ils vivaient tous les six sous le même toit;

un jour l'appariteur faisant le tour du quartier, énonçait le nom de tous les jeunes hommes pour leur apprendre qu'ils étaient réquisitionnés pour servir la patrie;

alors que le mauvais sort semblait s'abattre sur cette famille sans histoire, l'ainée des filles se retira dans la petite cabane qu'elle s'était aménagée au fond du parc;demoiselle taciturne et maigrichonne, elle n'autorisait personne à entrer dans ce lieu. Elle s'agenouilla sur un tapis et sortit du seul meuble qui équipait sa cabane , un module lumineux qu'elle suspendit au-dessus de sa tête. Une vieille femme en cavale lui avait un jour remis cet objet en lui recommandant de ne l'utiliser qu'une seule fois;"seul un coeur pur disait -elle sera en mesure d'exploiter le pouvoir surnaturel de ce module;

Elle ne voulait pas que les hommes de sa famille deviennent soldats. la guerre menaçait toutes les frontières du pays.

Ell agita le module lumineux comme un encensoir et énonça son souhait.Les nms inscrits par l'appariteur s'effacèrent par enchantement , la gente masculine retourna en enfance.



Non seulement ses frères,son grand père, son mari, mais aussi tous les hommes du village et même l'appariteur. Alors qu'elle allait quitter la cabane , la vieille femme qui lui avait donné le module apparut à nouveau et lui dit:"C'est bien d'avoir voulu sauver tes frères , tes amis, mais cela ne sauve pas ton pays. Afin d'y parvenir, je vais te transformer en princesse, tu vas séduire le prince de l'état ennemi et tu l'épouseras afin que vos deux royaumes signent une paix définitive. la jeune fille n'avait pas envie d'épouser un homme qu'elle n'aimait pas . Elle voulut s'enfuir, mais elle se retrouva encombrée d'une splendide robe de soie blanche et de dentelle , elle sentit ses cheveux épaissir et pousser , alors elle comprit que la vieille femme ne lui laissait pas le choix.Cette dernière avait disparu.

La jeune fille retourna au village, heureuse d'avoir sauver des hommes mais trés ennuyée de l'engagement qu'elle n'avait pas choisi.Personne ne la reconnut, beaucoup de petits garçons jouaient dans les rues, il n'y avait d'adultes que les femmes et un jeune homme inconnu qui la regardait avec émerveillement, du haut de son cheval empanaché.



Je te salue cher frère! je suis l'enfant qui fut confié à une nourrice, mon sexe ne correspond pas à celui attendu par notre père, qui se permet de garder le trône;






                                       Texte collectif

 



22/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres