Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Branle-bas à la maison blanche (Gérard Policand)

Branle-bas à la
Maison-Blanche: le Président est dans tous ses états. Il
a fait installer dans la salle de conférences un bouton
rouge très inquiétant. C'est vrai que depuis quelques
mois rien ne va bien dans le monde à son gré. Les Chinois
vendent des toilettes portant son nom sans le payer.
L'Europe n'en fait qu'à sa tête et son bon
copain Vladimir l'a entôlé dans les grandes largeurs
dans une affaire de pétrole. Son camarade Bachar s'est
moqué de lui en public, et les Japonnais _ quelle audace!_
l'ont traité de farfelu. Il a décidé, ça c'est
sûr, de montrer par une grande action, de quel bois les US
se chauffent et quel respect, à lui, est dû.
A la Maison-Blanche, tout le monde tremble: il est
capable de n'importe quoi! Déclencher la guerre totale,
faire assassiner les Mexicains, couler du béton dans le
jardin ou... prendre une bitture mémorable...
Les journalistes réunis pour une conférence impromptue
s'interrogent l'un l'autre du regard... suspense
absolu.
Il est 23 heures.
Le Chef d'Etat Major des armées entre par la porte
de gauche en uniforme d'apparat, mais il porte
ostensiblement son arme personnelle. Il reste debout près
de la table et attend au "garde à vous".
Les uns après les autres, les ministres viennent
s'installer dans les fauteuils. Le silence est
impressionnant... Que va-t-il se passer? Chaque ministre
accusé de faute devra-t-il selon le voeu du tyran se loger
une balle dans la tête? Le président fou furieux va-t-il
déclencher la guerre nucléaire? Réduire la terre à
néant?
Il est 23 heures et dix minutes.
Dans le pays, à la radio, à la télé on commente dans
l'incertitude cette réunion imprévue, en se posant
mille questions. Les citoyens yankees s'arrachent leurs
derniers cheveux: mais quelle idée ont il eue d'aller
voter pour ce malade?
23 heures vingt cinq.....
On répète inlassablement les mêmes interrogations. Les
souffles sont en apnée, on tremble, on prie, on
espère...
On sait qu'en cas de force majeure il y a deux
sécurités: devant une impulsion de folie, le chef
d'Etat Major peut abattre le Président ...mais...
Bizarrement, dans la semaine le blond a fait faire des
travaux pour amener en grande pompe ce bouton rouge qui
trône sur la table...
23heures quarante.
Plus une voiture, plus un train, plus un métro ne roule.
Les avions sont sur le tarmac.
Tout le monde craint le destin.
23 heures cinquante cinq
Plus rien ne bouge dans les maisons. Le silence est à
couper au couteau. Même les chiens sont sous les lits et
les rats, depuis longtemps, ont fui.
23heures cinquante neuf
La porte centrale s'ouvre en grand. Trump arrive en
grand apparat... suivi par une immense escorte de policiers
de la CIA.
Il avance jusqu'à la table...
23heures cinquante neuf et 47 secondes...
La main de Trump s'avance vers le fameux
bouton...
IL APPUIE!
Une voix résonne:" HAPPY CHRISTMAS US" 



06/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres