Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

La purée de bébé (Bignacio). Dédié à Abel, maisà ne pas lire pas avant sa majorité

 Adeline n'en pouvait plus. Ce bébé allait finir par la tuer. Il faisait tout le temps des caprices !!! Tant que papa était là, il était adorable mais dès que Sébastien partait Abel devenait un véritable monstre. Il criait ! Tout le temps ! Après le problème de la purée pour bébé il y avait eu le refus. Il refusait de manger autre chose que de la viande. Les légumes ? Aucun. Les féculents ? Même pas en rêve. Il mettait toujours un bazar monstre. Adeline essayait de lui parler. Lui lui crachait dessus ou bien rigolait aux éclats. Qu'elle avait envie de le frapper ! En plus elle ne voulait même pas de garçon ! Pourquoi elle avait eu un garçon ? Les garçons c'était bête ! Tous des incapables. Ils n'étaient bon qu'à vous faire voir le septième ciel ! Et encore ... Ils étaient incapable de comprendre quand ça n'allait pas. Seb était tellement gaga de son fils qu'il ne l'avait pas crue quand elle lui avait dit qu'Abel lui faisait vivre un enfer. " Mais non ma princesse, notre petite caille ne fait ça méchamment ... C'est de l'amour mon coeur !" De l'amour ... De l'amour ! De l'amour !! Mon cul ! C'estait pas de l'amour ! Les seuls moments où son bébé souriat ou riait c'est quand elle était au bord des larmes. Quand elle atteignait ses limites. Adeline le haïssait. Elle haïssait ce monstre ! Il lui avait volé sa vie. Ses amis ? Dès qu'ils appelaient ils demandaient comment allait le petit Abel. Sa famille ? C'était les premiers à dire : " Quand est-ce que vous venez pour qu'on puisse voir l'adorable bébé ? " Et elle alors ! C'était ELLE leur amie ! ELLE leur fille ! Et ce bébé qui chouinait, qui chouinait et chouinait encore ! " TAIS TOI ! TAIS TOI ! TAIS TOI ! " Et le petit Abel rigolait. Il cassait des assiettes il jetait tout ce qu'il pouvait atteindre ! Adeline était à bout. Mais elle s'était interdit de le frapper. Elle se faisait battre étant gosse ... Elle ne ressemblait et ne ressemblerait pas à ses hypocrites de parents ! Non non non elle ne voulait pas ! Elle regarda sa "petite caille". " Je te hais ... Tu n'es qu'un monstre ! Tu m'as tout volé ! Tu as gaché ma vie ! Je te hais ! " Elle avait essayé de voir un médecin, le verdict était simple : dépression. Soit disant ça arrivait souvent. Elle avait donc commence à prendre des antidépresseurs. Mais ces merdes ne servaient à rien ! Elle souffla un bon coup. "Respire Adeline, respire Adeline" se disait elle en boucle. Elle prit un couteau. Elle découpa des oignons. Puis le bruit d'assiettes qui se brisaient retentit. Adeline planta le couteau dans la table à découper. Elle se retourna, croisa les yeux d'Abel et lui sourit. - Bonsoir ma princesse ! Comment vas-tu ? Où est mon bébé ? - Bonsoir amour ! J'ai déposé Abel chez mes parents. cria-t-elle depuis la cuisine. Je trouvais que nous n'avions pas assez de temps pour nous deux. Adeline arriva à l'entrée. Elle était magnifique. Ses cheveux formaient une très belle coiffure. Elle portait une robe, dans laquelle, même la plus grande des hétéros aurait craqué pour elle. Seb était bouche bée ... Emoustillé. Le décolleté était tellement provocant mais 'abordé avec tant d'élégance qu'il en avait la tête qui tournait. Ils passèrent à table. Le plat principal fut servi. - Mmh ça sent bon ma princesse. Qu'as-tu préparé ? - Une merveilleuse purée ! Mais pas n'importe laquelle. Une purée à la caille !

 



20/08/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres