Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Correspondance d'un mathématicien à sa copine

 Ma chère suite,

Tu me dis que nous deux, ça fait un, certes, mais alors comment expliques-tu que je sois toujours la cinquième roue du carrosse? J'en ai un peu marre d'additionner nos différences pour améliorer notre quotient familial, et j'ai souvent l'impression d'être une constante inutile dans la vaste équation de ta vie. 

J'aurais évidemment préféré être un facteur.

D'ailleurs, en parlant de facteur, c'est qui ce postier qui te fait des SMS ? 

Pour tout te dire, nos vies dérivent partiellement et la somme intégrale de nos problèmes est loin d'être discrète. 

Quand je pose la matrice de nos existences elle est toujours singulière ce qui indique que quelque chose de nul se trimballe quelque part. Après, tu comprendras que tout ne peut pas se résoudre si les inconnues sont plus nombreuses que les équations. Il faudra trier, et c'est ce que je vais faire à partir de demain

Je vais remettre ce problème à plat en espérant qu'il puisse se mettre en équilibre, au moins statique. 

Pour la dynamique je crois que nous devrons accepter de se donner des résultats au pif.

Ton premier nombre

 



19/03/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres