Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Tant d'autres (Christiane )

Envolée ma dernière rencontre;    éphémère, comme un évitement, une  liberté imposée .Les yeux et le coeur s'emplissent   d'autres,  parfois un court  instant ; Une image, une parole, un frolement, une  aperçue .

. L'imagination prend le relais  de la déception, prolonge de si brefs momentS;

 

 

Au bord du bleu de la terre je vous vois, toutes en couleurs. Le sussurement du  vent à cette hauteur m'emplit les oreilles,  estompe les bruits des canons, les cris.

Vous,   femmes voilées, drapées,  visages trouées, grillagés, scultés, je m'approche de vous , je sens votre parfum, je cherche dans   nos différences , le frisson commun; 

Vos sens sont en suspend. Vous me savez là haut à l'orée  de la planète , prête à vous rejoindre; Vous m'offrez des tableau lumineux , surprenants.

Le décalage horaire multiplie et prolonge ces scénes de vie;

Je reste à vous observer; Mon regard s'arrête quelque part.

je m'attarde , l'odeur du jasmin chatouille mes narines;

Que faites vous à  5 dans cette petite pièce fermée à double tour,  autour d'un thé, entre femmes , à tout jeter  par terre. Vos voiles , tous vos voiles; vous riez;

 Cet  enfermement voluptueux , ou vos corps exultent me renvoie à ces lignes d'un poême de Pablo Neruda

                                   "Corps de femme, blanches collines, cuisses blanches,

L'attitude du don te rend pareil au monde...."

Vous massez vos corps, lissez vos cheveux. La  pudeur se volatise;

Vous dansez sur des musiques endiablées;

Des lectures érotiques lues à haute voix s'affranchissent  du  religieux , éveillent vos désirs;

 Vous murmurez  des poêmes de Nazim Hikmet , tremblantes d'émotion.

Le scintillement de vos yeux  remplacent les étoiles .

Notre origine  est unique, commune à celle de nos compagnons  . Vous ne l'avait pas appris, mais ressentie.  Beaucoup  d'hommes ne le savent pas;

 Subtilement  , sensuellement vous verouillerez leurs croyances.

 Alors J'entends d'ici rire les anges.

Un signe enchanteur à mon adresse.

Je m'emplis de vous .

 Mon souffle s'est allégé.

 

      Christiane Rouanet



22/10/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres