Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Léonard (du Lot et Garonne) Samuel Boutitie

LEONARD

A la ferme de Léonard dans le Lot et Garonne, se trouve un élevage de canards.

Beaucoup sont en bonne santé mais l’un d’entre- eux présente de mauvais signes de maladie.

C’est donc dans l’angoisse que Léonard s’apprête à l’amener chez son vétérinaire et espère ne pas l’abandonner dans son cabinet si par malheur il avait côtoyer une maladie contagieuse !

Décision douloureuse pour lui mais ne voulant prendre aucun risque d’une éventuelle contamination de sa basse-cour, il prend donc son animal et le transporte rapidement à la demeure du vétérinaire.

En ouvrant la porte du cabinet, Léonard fut surpris par une meute d’animaux d’espèces totalement différentes, en attente de se faire soigner par monsieur Delagrappe chirurgien vétérinaire.

« Foutu » bazar se dit-il, toutes ces bêtes vont finir par s’entre tuer !
Généralement on sépare un minimum les différentes espèces, les chats avec les chats, les serpents avec les serpents ……..
Horreur oh désespoir, il faudrait mettre de l’ordre dans cette pagaille généralisée, mettre la « main à la patte dans cette salle d’attente crasseuse et puante, afin qu’il règne un peu plus d’ordre et de propreté.

Jacassements inépuisables de ces volailles et animaux de toutes espèces, Léonard avance tout doucement dans ce taudis, fini par trembler, ses mains vibrées devant l’angoisse l’envahissant de peur de se faire agresser, marcher sur un serpent ou autre.

Ko debout devant ce spectacle, Léonard cherche à s’asseoir et poser son canard à côté de lui, mais où est donc monsieur Delagrappe, lui pourrait peut-être venir à son secours.

Le couloir qui mène au bureau du vétérinaire est là maintenant devant lui, il fini par trouver une petite place pour lui et son canard sur un canapé tout défoncé et sale à côté d’une chèvre toute blanche et éperdue. D’un geste rapide il prend la première revue qu’il trouve sur table complétement déchiquetée.

Maintenant il se concentre entre la chèvre et son canard effrayés, sur le journal.
Naturellement il tombe sur une revue féminine dont le sujet principal est : comment utiliser un préservatif ?

Objet bien passionnant se dit-il ! Peut-être que s’il rencontre prochainement une belle bombe avec une belle tronche, il sera bien content d’avoir le top des préservatifs.
Quelle chance ! S’instruire et apprendre, il se sentira bien plus balèze devant sa belle bombe !
Rapidement il consulte le maximum de renseignements et au moment où il commence à rêver de sa future proie, monsieur Delagrappe fait son intrusion dans la salle d’attente et l’appelle pour consulter son canard terrorisé, immense déception de couper court à ses beaux rêves et fantasmes !

Moralité, il y a pas de quoi à couper la tête d’un canard



02/02/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres