Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Unis (Serge JB)

                      Unis

 


La lumière impudique vient caresser la peau 
De tes seins, sur l'endroit où mes lèvres se posent.
Et je regarde, ému, ton pâle corps, si beau,
Qui vient de se donner, ouvert comme une rose.

Nos envies de l'amour, poussées par une fièvre
Nous submergent. Et, nous prenant la main,
Offrent cette pénombre qui comme une tanière,
Nous accueille tous deux, par un si doux chemin.

Il n'est plus important de parler ou de rire.
Sans un mot nous savons à quoi l'autre s'attend.
L'amour seul nous suffit à conter ses délires,
Qui nous laissent choisir l'odeur de nos printemps. 

Nos mains, sûres ou timides, effleurent nos secrets,
Et nos lèvres affamées se dévorent entre-elles.
Tu respires plus fort, tu as les yeux fermés, 
Et puis tu râles, enfin, quand la vague t'appelle. 

Je suis là, aux aguets de tes hérissements.
Mon plaisir c'est bien toi, qui l'offre et qui le donne
Quand par dessus ma peau, tu voles lentement,
Et que tu me saisis, fruit chaud qui s'abandonne. 

Nos vies sont reliées, dans ces douces victoires
Par nos sens, mais aussi par nos passés enfouis.
Nous sommes deux enfants qui connaissent l'histoire
Des amants éternels qui meurent chaque nuit. 



07/10/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres