Le-Bonheur-des-Mots

Le-Bonheur-des-Mots

Pensées de glace . Serge J B

Pensées de glace


Sur cette vitre froide, où seul mon front se pose,
S'installe un temps gris, devant moi sans retard.
Le bout des doigts plaqués, je sens sur cette chose,
La pluie couler en vagues et troubler mon regard.

Une page se tourne dedans le livre ancien,
Qu'un destin a ouvert, mis à jour, puis fermé.
La feuille est détachée de l'arbre qui me tient. 
Changé par une plaque, au prénom de l'aimée.

Devant moi, infini, un sentier qui s'allonge, 
Y chemine une femme, et de loin elle me voit.
A mon tour d'affronter le relief qui le longe
Ma seule arme sera ce cœur qui bat en moi.

Le ciel est au couchant, ma lumière a changé,
M'enjoignant de devoir épuiser mes bonheurs
Dans l'urgence, un à un, sans reliquat laissé.
En se mêlant, plus chaudes s'exhalent, les couleurs,

La peur n'est pas ici, sur cette glace mince
Seulement l'attention que je porte aux enfants, 
Angoissés de me voir vaincu, pris par la pince
De ce temps qui m'envoie, vers un autre versant.

Quand ce jour sera là, répéteront les gestes,
Qu'a cet instant je fais, pour celle qui est là.
De la vie, la beauté, est-ce la mort qui reste ?
Pointée comme la fin d'une histoire, et des pas ?

L'ouvrage vieillira oublié sur sa planche,
D'autres, venus plus tard l'ouvriront, et surpris,
Leurs espoirs juvéniles y verront, un dimanche !
Ceux que j'y avais mis, et qui sont assouvis.



05/11/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres